Historique

« Le 11 janvier 1963, j'avais soumis un rapport préliminaire sur la possibilité d'établir sur le campus une parcelle expérimentale où l'on aurait rassemblé : les espèces ornementales indigènes, les espèces rustiques ou semi-rustiques communes ou peu communes et ceci en vue d'hybridation possible. (...) nos étudiants (...) devraient me semble-t-il être en mesure de voir sur place les différentes plantes potagères ; les petits fruits, les principales plantes ornementales. »

Extrait d'une lettre de Roger Van den Hende datée du 3 juillet 1964 et adressée au premier doyen de l'Université Laval, le Dr Rolland Poirier.

 

Un peu d'Histoire

 

Le signataire de cet extrait, monsieur Roger Van den Hende, était professeur à la toute nouvelle faculté d'agriculture qui venait d'emménager sur le campus de l'Université Laval à l'automne 1962. Dès le début du semestre suivant, le 11 janvier 1963, le professeur Van den Hende adresse un court mémoire au doyen de l'époque le Dr Rolland Poirier, lui faisant part de ses projets au sujet de la création d'un jardin à la fois pédagogique et de recherche situé près du campus. De ce projet naîtra le « jardin pédagogique de l'Université Laval » en 1966.

 

Roger Van den Hende est né à Gand, en Belgique, le 25 avril 1909 et obtient en 1927, après trois années d'étude, un diplôme de l'École d'horticulture de l'État de Vilvorde. Il occupe ensuite quelques emplois en Belgique et en France.

 

En 1937, on lui offre un poste au Canada pour l'Institut agricole belge à Oka sous la direction du baron Louis Empain, un compatriote. En 1953, le père Louis-Marie, botaniste à l'institut agricole d'Oka, engage Roger Van den Hende comme assistant du laboratoire de botanique et de génétique. Dès 1957, il devient chargé d'enseignement du cours de botanique. En 1962, l'Université Laval crée sa Faculté d'agriculture pour prendre la relève de l'Institut d'Oka qui ferme ses portes. Recommandé par le père Louis-Marie, il devient assistant du professeur de botanique Lionel Cinq-Mars et chargé du cours d'horticulture, puis des cours de botanique et de systématique des plantes ornementales. Le doyen Rolland Poirier demande à ses nouveaux professeurs de lui soumettre des projets de recherche. En janvier 1963 le professeur Van den Hende lui remet un mémoire dans lequel il propose la création d'un jardin pédagogique.

 

L'emplacement choisi, une ancienne terre agricole au sol pauvre, achetée en 1949 par l'Université, est un plateau balayé par les vents. En 1963 et 1964, Roger Van den Hende établit un jardin d'annuelles ainsi qu'une petite pépinière. En 1965, il effectuera lui-même les premiers semis de plantes ligneuses parmi lesquelles se trouvaient des rhododendrons, des mahonias, des aubépines, des maakies et plusieurs autres espèces. Le budget étant limité, il privilégie l'achat de sachets de semences provenant de partout dans le monde, ainsi que la multiplication par bouturage et greffage de plusieurs espèces et cultivars. On prélève également des spécimens de plantes indigènes dans la nature. Des échanges de plants avec d'autres institutions, tels les Jardins botaniques de Montréal et de New-York et les jardins universitaires de Neuchâtel en Suisse et de Massart en Belgique viennent également enrichir la collection. Il reporte les grandes lignes de son plan de jardin sur le terrain au début de la saison 1966, consacrant ainsi l'amorce de son oeuvre. On procède aussi à la plantation d'une haie de conifères qui servira de brise-vent au nord du Jardin.

 

Au moment de sa retraite en 1975, l'Université, consciente de la qualité et de la grandeur de l'oeuvre du professeur Van den Hende, donne au Jardin le nom de son fondateur, cette distinction étant habituellement accordée à titre posthume. À cette occasion, on dévoile la plaque que vous pouvez apercevoir à l'entrée du Jardin.

 

En réponse aux demandes de la Société Linnéenne du Québec qui y avait opéré un kiosque d'information dès 1974, le Jardin est ouvert officiellement au public en 1978. Une journée d'activités est alors organisée où visites guidées et kiosques d'information sont disponibles pour les visiteurs. C'est une tradition qui s'est poursuivie jusqu'à nos jours. 

 

Après une vie bien remplie, monsieur Roger Van den Hende s'est éteint à Oka le 16 avril 2002, à l'âge de 92 ans. À tous les jardiniers, amateurs ou professionnels, il laisse un héritage hors du commun.