Des mosaïcultures grandioses avec des plantes d'ici

Créée au XVIe siècle, la mosaïculture marie plusieurs formes d’art afin de créer un chef-d’œuvre vivant. Cette technique horticole spectaculaire a su s’adapter au cours des dernières décennies en utilisant des méthodes et des techniques écoresponsables.

S’inscrivant dans une volonté d’urbanisme écologique, les mosaïcultures sont souvent installées dans les espaces publics (devant un siège social, dans un parc, à l’entrée d’un site, etc.). Ces dernières confèrent au lieu choisi un air de prestige tout en offrant aux passants un moment de ravissement visuel.

C’est dans cet esprit que nous avons conçu, à l’entrée du site du Jardin Roger-Van den Hende, le papillon, constitué de plus de 4 000 plants! 

Jardin de l'essor comestible

Albert Mondor, porte-parole de l’Association des jardins du Québec, ainsi que Les Jardins de vos rêves et Paysage gourmand, ont mis tout leur talent et leur expérience à profit pour concevoir et réaliser le Jardin de l’essor comestible, une zone d’agriculture urbaine dans laquelle les plantes comestibles et les matériaux récupérés sont associés en vue de former un ensemble des plus originaux et étonnants. Installé dans le Jardin universitaire Roger-Van den Hende, cet aménagement est un lieu inspirant puisque que certains éléments qui le composent pourront facilement être reproduits par les gens qui le visiteront. Le jardin de l’essor comestible est principalement constitué de plates-bandes comestibles ceinturées de bordures d’acier rouillé formant une enceinte au centre de laquelle sont disposées trois colonnes végétalisées entourées de diverses plantes aromatiques, potagères et fruitières cultivées dans des contenants recyclés et récupérés.

Le Jardin de l’essor comestible est installé de façon permanente dans le Jardin universitaire Roger-Van den Hende de Québec.

Jardin d'eau

Des jardins égyptiens aux grandes eaux de Versailles, des quatre fleuves du jardin d'Eden au Taj Mahal, les jardins ont fréquemment été des jardins d'eau en tout ou en partie.

Les plantes aquatiques et de milieux humides ont un rôle à jouer dans l’équilibre biologique de leur écosystème. Elles filtrent, purifient et favorisent l’oxygénation de l’eau. Elles limitent aussi la prolifération des algues ou encore fournissent refuge à la faune. Ces plantes font partie intégrante d’habitats riches et remarquables, mais souvent méconnus et de plus en plus rares.

Le jardin d’eau du Jardin universitaire Roger-Van den Hende comporte plusieurs plusieurs variétés de plantes aquatiques dont l'Iris versicolor.

Autres réalisations

Assemblée nationale Été 2017
Carré de l'apothicairesse Été 2017
Musée de la civilisation Été 2017

Et plus encore!

Centre des congrès de Québec, Hilton Québec, Musée des Beaux-Arts, Parcs de la Commission de la Capitale-Nationale, Place des Canotiers, Promenade Champlain, Société québécoise des infrastructures, Maison Henry Stuart.